Empêcher le Venezuela d'être le suivant !


Alors que l'Europe remet en question son intervention au Venezuela pour secourir les citoyens de la tyrannie des narcotrafiquants, la Fédération de Russie est déjà présente dans le pays, sans jamais avoir demandé l'autorisation des institutions qui ont constitutionnellement le pouvoir de permettre à des forces étrangères d'entrer sur son territoire. La campagne Don’tlet Venezuela Be Next constitue un rappel des récentes actions illégales de la Fédération de Russie dans plusieurs pays du monde et un appel de la Société Civile à l’UE, alors que celle-ci doit revoir son rôle en Amérique du sud et proposer des stratégies de soutien au rétablissement de la démocratie dans toute la région, pour que l’UE tienne compte du fait que son adversaire politique le plus puissant se trouve au Venezuela avec un armement et du personnel spécialisé,moyennant l’aval d’un régime qui a séquestré les institutions démocratiques du pays. Les aspirations expansionnistes de l'ex-URSS continuent d'être au premier rang des préoccupations de l'actuelle Fédération de Russie, et se matérialisent sous la forme d'ingérences, voire d'invasions, comme celles qui ont eu lieu dans des pays comme le Monténégro, l'Ukraine ou le Belarus. Le vieux dinosaure ex-soviétique ne peut supporter la perte d'influence politique résultant du démantèlement de l'URSS et ses tentacules atteignent l'Amérique latine. L’Europe doit réagir !


La présence militaire de la Russie au Venezuela


Le Venezuela est devenu le théâtre d'une confrontation internationale, la Russie est un participant prépondérant dans cette conflagration. Le régime de Nicolas Maduro a systématiquement violé la souveraineté vénézuélienne avec l'incursion des spécialistes russes. Ces interventions ont été documentées dans les twitts officiels du régime, par exemple en mai 2020, lorsque la Zone de Défense Intégrale (ZODI) a publiquement rapporté que huit spécialistes des Forces Spéciales de la Fédération de Russie avaient rejoint ses rangs pour entreprendre un travail de pistage et aider à la capture de mercenaires, en violation flagrante de l'article 187 de la Constitution, qui stipule que seule l'autorisation de l'Assemblée Nationale vénézuélienne permettrait la participation de missions militaires étrangères dans le pays (voir la capture d’écran du twitt qui a déjà été effacé)
C'est la première fois que la présence de soldats russes dans des opérations militaires au Venezuela est officiellement documentée. Cependant, depuis janvier 2020, on sait que des soldats russes se déplacent au Venezuela en uniforme de l'armée vénézuélienne, en utilisant les casernes, les hélicoptères, les drones et d'autres armements. Depuis 2019, des informations divulguées révèlent que des Russes séjournent dans des hôtels militaires et commerciaux à la frontière avec la Colombie et dans l'État de Bolivar, la zone minière du pays, où les Russes ont l'intention d'occuper des parcelles de terrain dans l'"Arco Minero".

Relations entre la Russie et le régime vénézuélien (photos)

En ce qui concerne l'ingérence politique, il ne fait aucun doute que si le régime vénézuélien a outrepassé les limites de la légalité en admettant l'entrée de forces militaires, l'intrusion et l'imposition russes en matière politique sont plus efficaces, bien que moins perceptibles. En février 2020, le ministre russe des affaires étrangères s'est rendu au Venezuela pour réitérer son soutien inconditionnel à Nicolas Maduro et a ouvertement exprimé que sa position était une réaction contre la pression exercée par la communauté internationale par l’imposition de sanctions au Venezuela.
Il faut considérer que la Russie exerce un rôle de premier plan dans les activités d'espionnage, dans le cadre duquel elle met à la disposition du régime Maduroune de la technologie très avancée.

La dépendance économique

Sur le plan financier, l'économie vénézuélienne est en faillite. Elle a diminué de manière continue depuis 2014, selon le FMI, de près de 20 % en 2018, de 35 % en 2019 et on prévoit une baisse de 15 % en 2020, d'autres analyses la situent à un peu plus de 10 %. Entre 2014 et 2020, l'économie vénézuélienne aura enregistré un recul de l’ordre de 70 %, un chiffre stupéfiant. La Russie a restructuré la dette du Venezuela envers Moscou. Sans les prêts russes, l'économie du régime pourrait échapper à la faillite. Ceci implique une dangereuse dépendance de l'État.

L'UE doit accepter la réalité indéniable de l'ingérence russe dans la politique vénézuélienne. Il est urgent que l'UE ne perde pas de vue cette réalité dans toutes ses actions diplomatiques envers les autorités russes et vénézuéliennes.

Si l'Europe veut vraiment une solution pour le Venezuela et un retour à la normalité démocratique dans toute l'Amérique latine, il lui faudrait entreprendre sans délai une campagne diplomatique avec l'objectif clair et irrévocable de minimiser l'impact de l'ingérence russe, tant au Venezuela que dans les autres pays du sous-continent américain.

 
    
© VenEuropa 2007-2021